• Home

Vous voulez solutionner des problèmes complexes

stetoscope LChaque entreprise est confrontée au fait de résoudre des problèmes pour aller de l'avant.  Et certains d'entre eux sont parfois très présents, complexes à aborder, persistants malgré les efforts déployés. C'est là que xFIVE intervient, pour solutionner les challenges complexes auxquels sont confrontés ses clients. 

Et nous nous appuyons pour cela sur la maîtrise  d'outils puissants (TRIZ, VI, QFD,...) intégrés dans une méthodologie propre à xFIVE : C.A.D.M.I., une approche reconnue internationalement qui a permis de solutionner de nombreux problèmes chez nos clients.

Bien analyser, c'est déjà résoudre car du problème naît la solution !

La clé de la résolution de problème est dans l'analyse préalable.  Il est essentiel de prendre le temps de lister les problèmes (ou challenges, frustrations, défis, opportunités,...) et de définir les problèmes-clés à solutionner plutôt que de s’engouffrer directement dans la voie de la solution. La plupart des échecs sont en effet liés non pas à des solutions inadaptées mais au fait qu’on n’a pas abordé les vrais problèmes.

Cette analyse de la situation en préambule de toute étape ultérieure dans le projet est un élément-clé de notre approche CADMI.  Analyser une situation, c’est étudier un événement inachevé.  Ce qui est visé n’est pas la " bonne " identification mais plutôt l’intégration des informations venant de toutes les parties prenantes de l’écosystème du projet étudié.  Il est important de partager le maximum de connaissance, d’expertise et de vision de la problématique entre les participants.

Notre approche est basée sur la capacité à modéliser les systèmes étudiés, à lister et connecter leurs problèmes et à aborder ces éléments de façon collective et intégratrice des préoccupations de l'ensemble des parties prenantes. 

Cette capitalisation des connaissances passe également par la construction de ce que nous appelons un graphe de problèmes.  

En quoi consiste la construction de ce réseau ou graphe de problèmes et solutions partielles ?  Il s’agit de partir d’un problème existant au sein du système étudié (le problème d’entrée).   On regarde alors le problème qui pourrait être à l’origine direct de ce problème-là, puis le problème suivant, etc.  Et ainsi de proche en proche, de manière à construire un véritable graphe.   A chaque problème listé, on peut également regarder la solution qui a été implémentée déjà, et examiner aussi en quoi cette solution génère aussi à son tour d’autres problèmes.

reseau problemesLa construction de ce graphe de problèmes permet de consolider l’expertise des participants.  Du fait de la sémantique à respecter (problème = sujet + verbe + complément, solution partielle = verbe à l’infinitif + complément), l’exercice de reformulation permet de clarifier et de capitaliser les connaissances et expériences de l’entreprise.  Cette construction est réalisée à l’aide du logiciel STEPS ® .


Effet dominoL’analyse du graphe de problèmes et solutions partielles permet alors de déterminer (de par la théorie des graphes) quels sont les problèmes ayant le plus d’impact, c’est-à-dire ceux dont la résolution permet d’éliminer le plus grand nombre de problèmes liés.   A la manière de ces dominos qui lorsqu’ils tombent entraînent une très grande chaîne d’autres dominos dans leur chute.   L’idéal est donc d’identifier ces « dominos-clés ». De la même façon, on peut isoler les solutions partielles les plus intéressantes à mettre en œuvre (c’est-à-dire celles résolvant le maximum de problèmes en amont et générant le moins de problèmes par la suite).
 

 

Résoudre de façon inventive

Une fois le ou les problèmes-clé identifiés, on peut attaquer leur résolution. Une manière de synthétiser le problème, c'est de le formaliser en une contradiction.  

contradictionQu'est-ce qu'une contradiction ?  Une façon de la représenter est de penser à la maxime connue « choisir, c’est renoncer ».   Lorsque vous agissez sur une variable de commande dans un sens, vous obtenez des effets positifs mais également des effets négatifs.  Lorsque vous agissez dans le sens opposé, les effets positifs et négatifs s’inversent.  Vous êtes alors confronté au choix difficile entre des effets positifs contradictoires.  Et souvent, vous optez pour la voie du milieu, pour le compromis qui vous permet d’avoir suffisamment d’effets positifs pour en compenser le caractère négatif.  Par exemple, si votre plateau de table est fin, il est léger mais peu solide et s'il est épais, c'est le contraire.

Pourtant, c’est là, dans le terreau des choix impossibles, que prend racine la capacité à faire émerger des solutions vraiment inventives, ces solutions qui « miraculeusement » permettent de conjuguer les deux bons côtés de la contradiction. On voudrait avoir les deux bons côtés en même temps, la résistance mécanique importante et la légèreté : il faudrait que le plateau de table soit épais et mince à la fois.   Et c’est là que TRIZ intervient.   Lorsqu’on a épuisé les voies classiques de résolution de problèmes et que l’on est allé au maximum des solutions de compromis, il est nécessaire d’être inventif : pour sortir des impasses technico-économiques, pour obtenir des solutions qui allient les deux côtés positifs de la contradiction !

Les membres de l'équipe xFIVE sont experts TRIZ et xFIVE est un opérateur certifié IDM-TRIZ par l'INSA Strasbourg.

 

xFIVE, solutionneur de problèmes complexes pour ses clients

Parmi les nombreux exemples de résolution de problèmes liés aux produits, services ou procédés de nos clients, on peut lister :

  • La résolution d’un problème de production de plus de 20 ans, dans l’industrie chimique,
  • Une méthodologie de développement de projets d’investissements « Bien du premier coup » dans l’industrie verrière et agroalimentaire,
  • Une amélioration de procédé de fabrication dans la biotech,
  • la reconception d'un outil de fabrication dans l'industrie manufacturière, en en solutionnant les différents points critiques,
  • Et bien d’autres encore...

problem solved

Du problème naît la solution